Rencontre avec l'auteur :

Nous sommes allés au centre culturel pour rencontrer Rascal (c'est un pseudonyme : ce n'est pas son vrai nom, c'est un nom qui lui avait été donné au collège). Son prénom c'est Pascal. Il a environ 40 ans. Depuis 8 ans, il a écrit environ 50 albums, il envisage d'écrire des livres pour enfants. Rascal habite en Belgique. Il n'a pas d'album préféré, c'est un peu comme ses enfants, il aurait tendence à déféndre celui qui est le moins apprécié. L'illustrateur préféré de Rascal est Louis Joos, illustrateur du voyage d'Oregon et Eva.

 

 

Le jeu de l'oie :

Sur une feuille cartonnée, il y avait des cases numérotées de 1 à 40. On jouait par groupe de 2, il y avait un maximum de 5 groupes. Chaque équipe avait un jeton de couleur différente. Le but du jeu était de lancer le dé, d'avancer le jeton et de répondre à la question. La couleur des cases correspondait au thème des questions. Si l'on tombait sur la case de la sorcière, on reculait de 2 cases, arrivés sur le château on passait son tour et grâce à la fée on avançait de 2 cases.

Il y avait 5 thèmes, chacun avait une couleur différente :

  • les débuts de l'histoire
  • les personnages
  • ils ont dit
  • les illustrations
  • les résumés

On s'aidait des albums de Rascal pour trouver les réponses. On répondait aux questions sur une feuille préparée par l'organisatrice.

 

 

La présentation des livres :

Au théâtre du cadran, une bibliothécaire nous a expliqué quelle était la structure d'un album, d'un livre :

  1. situation de départ
  2. 1er problème
  3. 2ème problème
  4. situation finale

Elle nous a lu deux albums que nous ne connaissions pas :
"Djabibi" et "Plume de Vache" les deux livres se ressemblaient car l'animal héros de l'histoire n'accepte pas son destin, il réagit. La bibliothécaire était très gentille, elle venait de la bibliothèque Municipale dans la Gargouille.

L'atelier théâtre :

Le théâtre s'est déroulé en 4 parties :

  1. la dame nous a raconté l'histoire d'une goutte d'eau qui s'étendait sur notre corps cela nous a permis de nous relaxer.
  2. elle nous a lu "Socrate".
  3. elle nous a conté l'histoire du chien et celle de l'accordéonniste, nous avons mimé ces deux personnages.
  4. on apprenait des paroles et avec quelqu'un d'autre on jouait un morceau de l'histoire. Si on ne se souvenait plus du texte on pouvait inventer.
 

 

Au début on jouait aux marionnettes et au pantin. Un enfant était au sol et un autre manipulait des ficelles invisibles ce qui amenait le pantin à faire des mouvements.

On a lu "Jaune d'oeuf" après nous avons essayé de le reproduire en pièce de théâtre.
"Quand j'ai interprété le rôle du chat, Ronron, je suis monté sur une barrière car on nous avait dit d'imaginer des arbres"

 

Le débat :

C'était un atelier discution. C'était très bien fait, il y avait des cartes de couleur : vert, jaune, rouge, rose, orange. Par example nous prenions la carte jaune derrière celle-ci était écrit :

- ce qui m'a fait peur
Nous devions dire quel passage d'un livre précis nous avait fait peur et pourquoi.

Nous avons poursuivi avec les thèmes suivants :
- ce qui m'a fait rire
- ce qui m'a fait grandir, réfléchir
- ce que j'ai déjà vécu

C'était bien mais difficile.

 

Le cédérom : le voyage d'Orégon

Il a été fait par des élèves de l'école de Val des Prés qui ont travaillé avec une illustratrice, ils ont réalisé les personnages en terre cuite et peinte et ils ont fabriqué des décors. Ils ont pris leur réalisations en photo. Ils ont conservé le texte de Rascal, ajouté des chants et des bruits. Pierrick a trouvé "que c'était fait comme des artistes !" Kévin, lui, aurait bien aimé que le texte soit aussi réécrit par les enfants car il connaissait déjà l'histoire.

 

Mes impressions :

J'imaginais Rascal plus jeune et je pensais qu'il était français.
Je ne voyais pas du tout le jeu de l'oie comme ça car je l'imaginais en beaucoup moins bien.
Cette après-midi m'a beaucoup plu car pour la première fois j'ai rencontré un auteur et tout était très bien organisé.

 

Nos livres préférés :

Socrate
Le voyage d'Orégon
Moun et le rêve d'Icare